7ème place pour PENNES (FRA) à Londres

Surpuissant. Aucun autre qualificatif ne peut mieux désigner ce que DONG Dong (CHN) a accompli aujourd’hui à Londres. Le médaillé de bronze des Jeux olympiques de Pékin a « parfaitement géré son cycle olympique, remportant minutieusement toutes les victoires [NDLR: championnat d’Asie, du monde, circuit coupe du monde] conduisant au titre olympique, cette victoire est donc logique » selon l’analyse de Guillaume Bourgeon, l’entraîneur de l’équipe de France de trampoline.

Entré en finale en tête des qualifications, le vice-champion du monde 2011 (DONG a perdu son titre 2010 au profil de son coéquipier, LU Chunlong) a troqué sa place d’il y a 4 ans avec LU Chunlong, qui prend la médaille de bronze, à cause de gros déplacements qui l’ont pénalisé pour prétendre à un meilleur métal. DONG devance le champion d’Europe Dimitri USHAKOV (RUS), auteur d’une excellente prestation tant en qualifications que lors de la finale. Le Russe, souvent passé à côté des finales majeures, a su maîtriser parfaitement cette compétition pour réaliser une performance rivalisant avec les Chinois. Après le légendaire MOSKALENKO (titré en 2000 à Sydney et médaillé d’argent en 2004), USHAKOV est le second Russe à remporter une médaille olympique en trampoline masculin.

Légèrement mal évalué en finale, Masaki ITO (JPN) manque de peu l’exploit: apporter au pays du soleil levant sa première médaille olympique. Il termine 4ème, juste devant son coéquipier Yasuhiro UEYAMA (5ème), médaillé d’argent au mondial 2009. Entré 7ème en finale, Nikita FEDORENKO (RUS) gagne une place et termine 6ème, juste devant le champion d’Europe 2010 et septuple champion de France Grégoire PENNES. Le Bois-Colombien s’était fixé pour objectif d’atteindre la finale à Londres, tandis qu’il avait terminé 12ème en 2008 à Pékin. Mission accomplie puisque le vice-champion du monde 2009 et 2010 de trampoline synchronisé entre en 6ème position en finale et y réalise une solide performance, soutenu par ses parents, sa petite sœur, et des amis de Bois-Colombes qui avaient fait le déplacement, en plus des nombreux supporters tricolores qui étaient présents. « Lâchant les chevaux » comme il nous l’indiquait après l’épreuve, le Français réalise un solide exercice, bien meilleur qu’en qualifications. Malgré tout, le natif de Paris doit se contenter d’une honorable 7ème place d’une finale d’un niveau jamais atteint dans l’histoire des jeux olympiques.

Vice-champion olympique 2008, le prodigieux acrobate canadien Jason BURNETT tombe à la 3ème figure de son exercice, après s’être élancé de manière peu judicieuse lors d’une chandelle (rebond d’élan) qui avance, et termine dernier.

Parmi les surprises majeures des qualifications, l’élimination du lauréat 2004 Yuri NIKITIN (UKR), qui chute sur son libre 2, ou encore les larmes de Diogo GANCHINHO, le Portugais qui pouvait prétendre à une finale et tombe en libre 2 également. Malgré une bonne prestation à laquelle il a habitué le public, le médaillé de bronze olympique 2004 et champion du monde 2003 Henrik STEHLIK (GER) échoue aux portes de la finale (9ème), victime de son manque de difficulté et de son faible temps de vol, critère désormais déterminant tant le niveau global a augmenté.

Laisser un commentaire